Dentelle. n. f.
Définition du Larousse : Tissu ajouré constitué par l’entrelacement de fils formant un fond de réseau sur lequel se détachent des motifs décoratifs.
Le dictionnaire de l’Académie de 1694 dit :  sorte de passement à jour et à maille très fine.
Pour le centre national des ressources textuelles et lexicales :
Sorte de passement (ancêtre de la dentelle) à jour et à mailles très fines, ainsi nommé parce que les premières qu’on fit étaient dentelées.
Mais des dentelles il y en a des tas et de toute sorte : Dentelles de fil, de soie, d’or, d’argent, à l’aiguille, au fuseau, au crochet. Dentelle d’application. Dentelle d’imitation, Dentelle Brulée ou chimique. Qui est faite au métier, à la main ou sur une machine. Un col, des manchettes de dentelle. Dentelle de papier finement découpé à jour dont on couvre les boîtes de confiserie ou sous votre tarte aux fraises.
Par analogie, en termes de Zoologie, on l’a déjà vu dans un précédent article il y a la Dentelle de mer, nom de plusieurs polypiers comme la Dentelle de Vénus.
Le pluriel DENTELLES se dit, en termes de Reliure, d’un Ornement en forme de dentelles. Il se dit encore des Sculptures à jour qu’on fait dans la pierre.
Provençal :  dentelh, dentilh, créneau
italien. dentello, dent, alors que dentelle se dit merletto ou pizzo
du latin denticulus, diminutif de dens, dent. Dentelle est la forme féminine de ce mot.